Sopa verde

Toujours aussi froid ? Voici une nouvelle petite soupe pour vous réchauffer !

La "soupe verte" est un grand classique de la cuisine mexicaine. Elle se prépare habituellement avec de l'epazote, mais je trouve qu'elle est encore meilleure avec de la coriandre.


Sopa verde / soupe verte

soupe verte mexicaine
© Laurange

Pour 6 personnes, il vous faut :
3 courgettes
une poignée d'épinards frais (soit environ 100g), ou surgelés
100g d'haricots verts frais, ou surgelés
1 oignon
un petit bouquet de coriandre ou d'epazote
30g de beurre
1,5 l de bouillon de volaille

Lavez puis coupez les courgettes en petits dés mais ne les pelez pas. Lavez les épinards à grande eau, retirez les queues, et émincez-les. Lavez, équeutez et émincez les haricots verts.
Emincez l'oignon. Faites revenir les légumes dans le beurre pendant 2 à 3 minutes. Ajoutez le bouillon de volaille. A l'ébullition, ajoutez la coriandre ou l'epazote, couvrez, et poursuivez la cuisson pendant 10 minutes.

_ Laurange || 29-11-2005    1 Grain de sel - Commentez

Soupe au citron

Dès le coucher du soleil, le froid tombe sur México. Ah, vous pensiez qu'il y faisait toujours chaud ? Vous oubliez que México se trouve à 2300m d'altitude...
J'ai donc ressorti les pulls, les gilets, les étoles de laine et les petites soupes vitaminées et réconfortantes.

Cette soupe est originaire du Yucatán. On la réalise non pas avec du citron, mais avec de la "lima agria", un agrume rond et vert, à la pulpe jaunâtre et au goût doucereux qui rappelle un peu la bergamote.


lime mexicaine
© Laurange

J'avoue trébucher sur la traduction française de "lima agria". J'ai également des doutes quant à son petit nom latin : est-ce citrus aurantifolia ou citrus latifolia ? Si vous êtes en mesure de faire avancer le schmilblik, allez-y, je suis toute ouïe.*

Comme je sais que, bien évidemment, vous ne trouverez pas de "lima agria" hors du Mexique ou des Antilles, j'ai également réalisé cette soupe avec du citron vert. C'est très bon, même si ça n'a pas le même goût. Bref, si vous avez envie d'une petite entrée ravigotante et légère, prenez des citrons verts, et lancez-vous !

 

Sopa de lima / soupe au citron

soupe au citron
© Laurange

pour 6 personnes, il vous faut :
3 limas, ou citrons verts
6 tortillas de maïs
1 blanc de poulet avec os
6 foies de volaille
1 oignon rouge
8 gousses d'ail
1 bâton de cannelle
1 oignon planté de 4 clous de girofle
1 cuillère à café d'origan
un petit bouquet de coriandre
1,5l d'eau
du sel
de l'huile de friture

Portez l'eau à ébullition avec le blanc de poulet, le bâton de cannelle, l'oignon planté de clous de girofle, les gousses d'ail, pelées mais entières, l'origan et une pincée de sel. Poursuivez la cuisson pendant 40mn à couvert (20mn à la cocotte-minute). Ajoutez les foies de volaille, et poursuivez la cuisson pendant 10mn.

Coupez les tortillas en fines lamelles et plongez-les dans l'huile chauffée à 180°C. Quand elles sont bien dorées, égouttez-les et réservez-les sur du papier absorbant.

Filtrez le bouillon de poulet et réservez-le au chaud, avec les foies de volaille.

Effilochez le blanc de poulet. Pressez deux citrons et ajoutez-les au bouillon de poulet. Coupez le troisième citron et l'oignon rouge en fines lamelles. Emincez la coriandre.

Servez dans chaque assiette le bouillon de poulet accompagné de blanc de poulet effiloché, d'un foie de volaille, de lamelles de tortillas, de rondelles d'oignon rouge, d'une rondelle de citron et de coriandre émincée.

* Un grand merci à Choupette, pour avoir apporté les précisions suivantes : les "limas agrias" sont des limes mexicaines ou citrus aurantifolia ; les latifolia sont les limes de Tahiti.

_ Laurange || 25-11-2005    Commentez

Le gâteau impossible

Je ne sais pas si le "pastel imposible" est une invention purement mexicaine, car il est vrai qu'on le trouve parfois aux Etats-Unis, sous le nom de "mystery cake".
Au Mexique, il porte également le nom bien moins énigmatique de "chocoflan". Car c'est cela, en réalité, le "gâteau impossible" : l'alliance surprenante d'un moelleux au chocolat et d'un flan à la vanille.

 

Pastel imposible / gâteau impossible

gâteau impossible
© Laurange

Pour 8 personnes, il vous faut :
100g de farine
1 cuillère à café de bicarbonate de soude (ou, à défaut, de levure chimique)
1 pincée de sel
150g de beurre + environ 15g pour le moule
7 gros oeufs
190g de sucre
200g de chocolat noir
100g de confiture de lait
600ml de lait
1 gousse de vanille

Préchauffez le four à 200°C.
Portez le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur. Aux premiers bouillons, éteignez le feu et couvrez.

Faîtes fondre le chocolat avec le beurre au bain marie. Ajoutez 150g de sucre puis 3 oeufs battus en omelette. Incorporez la farine préalablement tamisée avec le bicarbonate de soude et le sel. Travaillez la pâte jusqu'à ce qu'elle soit lisse. Réservez.

Préparez le flan : dans un saladier, travaillez 4 oeufs avec 40g de sucre. Retirez la gousse de vanille du lait et versez-le sur les oeufs sans cesser de battre. Réservez.

Beurrez généreusement un moule à manqué de 26 cm de diamètre. Répartissez la confiture de lait au fond du moule. Versez la préparation au chocolat dans le moule, puis le flan.

Couvrez le moule d'une feuille de papier d'aluminium en prenant garde de ne pas le mettre en contact avec le flan. Enfournez le gâteau, placé dans un bain marie, pour 20mn à 200°C. Baissez ensuite la température du four à 180°C, retirez la feuille d'aluminium et poursuivez la cuisson pendant environ 30 à 40mn (la lame d'un couteau plantée au centre du gâteau doit ressortir sèche). Pendant la cuisson, les couches de gâteau au chocolat et de flan vont s'inverser.

Sortez le gâteau du four et laissez-le refroidir quelques minutes. Lorsque le gâteau est encore tiède, décollez les bords avec la lame d'un couteau et démoulez-le. Placez le gâteau au réfrigérateur.

Ce gâteau est excellent dégusté parfaitement froid : n'hésitez pas à le préparer largement à l'avance, éventuellement la veille.

_ Laurange || 21-11-2005    5 Grains de sel - Commentez

Trop facile !

La cuisine mexicaine est parfois déconcertante de simplicité... La preuve ? Ces deux desserts, à réaliser en un tournemain.

Plátanos con crema / bananes à la crème

bananes
© Laurange

our 6 personnes, il vous faut :
6 bananes
250g de crème fraîche
1 sachet de sucre vanillé
50g de sucre, plus ou moins selon votre goût
100g de noix
50g de raisins secs

Epluchez et coupez les bananes en rondelles. Fouettez rapidement la crème avec le sucre. Versez la crème sur les bananes, et décorez avec les raisins secs et les noix grossièrement émincées. C'est tout simple, et c'est surtout délicieux !

Cette recette existe également en version alcoolisée et hypercalorique. Elle est un tout petit peu plus longue (et un tout petit peu indigeste aussi) mais toujours aussi facile à réaliser.

Plátanos machos al jerez / bananes plantains au xérès

plantains
© Laurange

Pour 6 personnes, il vous faut :
4 bananes plantains
de l'huile de friture
250g de crème fraiche
1 sachet de sucre vanillé
50g de sucre, plus ou moins selon votre goût
100 ml de xérès

Epluchez et coupez les bananes en rondelles. Plongez-les dans l'huile chauffée à 180°C. Quand elles sont bien dorées, égouttez-les et placez-les sur du papier absorbant. Fouettez rapidement la crème avec le sucre. Dans un plat, ou des petites coupes individuelles, placez une couche de bananes. Arrosez-les de xérès, puis recouvrez-les d'une couche de crème. Continuez jusqu'à épuisement des ingrédients. Servez tiède, ou froid.

_ Laurange || 15-11-2005    1 Grain de sel - Commentez

Flautas

Pour vous remettre de vos émotions gastronomico-insectoïdes, voici une recette garantie sans vers ni sauterelles.

Les flautas, ou flûtes, tirent leur nom de leur forme mince et allongée. Au Mexique, on retrouve ces tortillas frites, le plus souvent garnies de poulet, à tous les coins de rue. On les savoure avec une salsa verde, ou une sauce tomate pimentée, de la crème fraîche et du queso añejo, un fromage que vous pouvez aisément remplacer par de la féta. C'est un petit en-cas parfait, à servir en apéritif, ou à l'occasion d'un buffet.


Flautas o tacos dorados de pollo / flûtes ou tacos croustillants au poulet

tacos croustillants au poulet
© Laurange

Pour 16 flautas, il vous faut :
16 tortillas
De l'huile de friture
250g de poulet déjà cuit (vous pouvez sans problème utiliser un reste de poulet rôti)
OU
400g de poulet avec os
1l d’eau
1 oignon piqué de 2 clous de girofle
1 bouquet garni (thym, laurier, persil, céleri)
1 cuillère à café de sel
125ml de salsa verde ou de sauce tomate pimentée
125ml de crème fraîche
100g de féta émiettée

Si vous choisissez d'utiliser du poulet qui ne soit pas déjà cuit :
Placez dans une marmite l'eau, le poulet, l'oignon, le bouquet garni et le sel. Portez à ébullition, écumez et laissez cuire à feu doux pendant 1h (ou 20mn à la cocotte minute).
Filtrez le bouillon et réservez-le pour un autre usage, une soupe par exemple.

Effilochez la chair du poulet et réservez-la.
Réchauffez rapidement les tortillas, à la poêle ou au micro-ondes, pour les assouplir.
Placez l'équivalent d'une cuillère à soupe de poulet au bord de chaque tortilla. (N'en mettez pas plus, vous n'obtiendriez pas des flûtes, mais des gros boudins difficiles à fermer).
Roulez les tortillas bien serrées. Faîtes chauffer l'huile dans une poêle et placez-y les flautas. Faîtes les frire pendant environ 1mn de tous les côtés : elles doivent être bien dorées et croustillantes. Egouttez-les et placez-les sur du papier absorbant.

_ Laurange || 11-11-2005    Commentez

Craquant !

sauterelles
© Laurange

Après les gusanos, j'ai le plaisir de vous présenter une autre spécialité de Oaxaca : les chapulines, ou sauterelles grillées. Là bas, on dit que celui goûte à ces bestioles qui craquent sous la dent reviendra toujours à Oaxaca.

Vous grimacez ? Au Mexique, la consommation de vers et d'insectes n'inspire ni dégoût ni étonnement : on les savoure depuis l'époque précolombienne. Ainsi, outre les gusanos de maguey et les chapulines, au Mexique, vous pourrez également déguster des oeufs de fourmis (escamoles), ou encore des petites punaises vivantes (jumiles), enroulées dans une tortilla, à croquer sans hésiter, avant qu'elles ne se fassent la malle !

Manger des insectes ne m'écoeure ni ne m'éffraie. C'est certes un peu déroutant d'y goûter pour la première fois, mais ensuite, ma foi... ce n'est probablement pas pire que de gober une huître, un escargot ou une cervelle d'agneau !
Vous êtes toujours rétifs ? Dites-vous que les insectes regorgent de protéines, de minéraux (surtout du zinc et du fer), et de vitamines (notamment de la riboflavine et de la thiamine)...

Mais je sens qu'une question vous brûle les lèvres : "Quel goût ça a ?"

L'odeur des sauterelles grillées me rappelle un peu celle des crevettes séchées (ou peut-être les paillettes de nourriture pour poisson rouge, mais pensons plutôt aux crevettes, c'est bien plus avenant). En bouche, c'est essentiellement salé, et bien croustillant. Bref, parfait pour remplacer les biscuits apéritifs !

_ Laurange || 08-11-2005    5 Grains de sel - Commentez

C'est fin, ça se mange sans faim

A votre avis, que vend cette charmante dame ?

marché Oaxaca
© Laurange

Aucune idée ?
Approchez-vous et regardez d'un peu plus près...

vers d'agave
© Laurange

Non, vous ne rêvez pas ! Ce sont bien des vers (en réalité les chenilles de l'agave), ou, comme on les appelle au Mexique, des gusanos de maguey.
Mais rassurez vous, on ne les gobe pas tout crus ! La chair des ces alléchantes petites bébêtes, mixée avec du sel et du piment, sert à fabriquer le "sal de gusano", qui, à Oaxaca, accompagne invariablement chaque petit verre de mezcal.

Mode d'emploi : trempez un quartier de citron dans le sal de gusano, puis croquez-le avant d'engloutir une bonne lampée de mezcal.

sal de gusano
© Laurange

Peut-être préférez vous déguster des gusanos de maguey frits ? Servis avec des tortillas et du guacamole, je vous assure que c'est un régal !

_ Laurange || 04-11-2005    Commentez


interface et design par Dogstudio.be & Edit-it | textes, photos, illustrations et autres © Laurange saveurs mexicaines