Quand la vie communie avec la mort

Dans quelques jours, ce sera la fête des morts au Mexique.

fête des morts Mexique
© Laurange

Ce jour là et cette nuit-là "nous partagerons avec nos compatriotes leur joie et leur tristesse -joie parce que même si nous pleurons nos morts parce qu'ils sont morts, le souvenir de leur séjour est une joie- et nous partagerons (...) les aliments aussi bien des morts -on pose sur les tombes des défunts des fruits, des biscuits, des tortillas et du chocolat- que ceux des vivants, ce délicieux pain appelé pain des morts et aussi les crânes, fémurs, tibias et cercueils en sucre et nougat d'amande.

fête des morts Mexique
© Laurange

Je dirais (...) qu'aucune affirmation de l'amour pour la vie n'est aussi forte que celle symbolisée par le fait de manger des crânes en sucre car (...) il faut que chacun des crânes porte sur son front le nom de celui qui le mange... et y a-t-il quelque chose qui represente mieux, avec plus d'élégance et d'humour, le désir impossible mais toujours vivace du triomphe de la vie sur la mort ? Y a-t-il quelque chose de mieux que de manger sa propre mort...et que la mort ait le goût d'une friandise ?"

Ce texte a été écrit par Fernando del Paso, un écrivain, dessinateur et peintre mexicain qui a vécu 7 ans à Paris. Il est extrait du livre qu'il a amoureusement rédigé avec sa femme Socorro : "Douceur et passion de la cuisine mexicaine", publié aux éditions de l'aube. Ce livre est un des seuls livres en français qui soit véritablement dédié à la cuisine mexicaine, et qui évite enfin exotisme à deux balles et lieux communs. Vous y découvrirez des recettes (mais pas seulement), parfois compliquées, parfois très simples, mais toujours mexicaines et réalisables avec des produits que vous trouverez aisément en France.


Lien permanent

_ Laurange || 30-08-2007    Commentez


interface et design par Dogstudio.be & Edit-it | textes, photos, illustrations et autres © Laurange saveurs mexicaines