Holbox

vers Holbox
© Laurange

La route est en travaux, pleine de pierres, de crevasses, de terre et d'arbres arrachés. Nous roulons depuis une heure, en tentant d'éviter tour à tour les nids de poule camouflés sous la poussière, les engins de chantier et les quelques voitures que nous croisons, et qui circulent à contresens.
Soudain, une bifurcation. Mais évidemment, aucun panneau.

"Pardon Monsieur, c'est où la route de Chiquilá ?
- Tout droit !
- Merci mais... tout droit à gauche ou tout droit à droite ?"

L'homme tient péniblement en équilibre sur un vélo aussi déglingué que la route ; sans prendre la peine de s'arrêter, il tend son bras vers la direction à prendre.

La voiture avale sans problème les derniers kilomètres, et la route débouche enfin sur le petit port de Chiquilá. Le ferry vient de partir, on emprunte, moyennant quelques pesos, la barque d'un pêcheur. Encore vingt minutes de trajet, et nous y voilà enfin.

Holbox
© Laurange

Holbox*. Une petite île située au large de la pointe nord de la péninsule du Yucatán, à l'endroit même où les eaux du Golfe du Mexique rejoignent celles de la Mer des Caraïbes.

Nous ne sommes qu'à trois heures de Cancún, l'imposante station balnéaire construite de toutes pièces dans les années soixante dix pour rivaliser avec Acapulco. Pourtant, tout ici parait bien loin des excès de la riviera maya. Sur cette île longue de 42 Km, et large d'à peine 2 Km, il n'y a qu'un seul petit village, qui vit essentiellement de la pêche. Les touristes se font rares ; l'île ne figure d'ailleurs sur aucun guide français. Ici, pas de développement à outrance : juste quelques minuscules hôtels, des cabanes coiffées de palapas, des chemins ensablés où on ne circule qu'à pied, en vélo ou en voiturette de golf. Et surtout, la mer cristalline, aux impressionnants reflets turquoise, bordée d'immenses plages de sable blanc.

Un petit bout de paradis ? Peut-être. Pourtant, Holbox, c'est bien plus qu'un paysage de carte postale. En raison de sa situation géographique, l'île est le refuge d'innombrables oiseaux et d'une abondante faune marine, et a été classée réserve naturelle et protégée. C'est ici, dès juin en jusqu'en septembre, que l'on peut nager avec plus grand poisson au monde : le requin baleine.

pêcheurs
© Laurange

Au large, les pêcheurs poursuivent des capitaines, des mérous, des boquinetes, des pámpanos, des pagres, des poulpes, des requins, des langoustes. Les prises sont partagées directement sur la plage, dès le retour de pêche, avant d'être grillées ou mises longuement à mariner dans une préparation à base de rocou et d'orange amère.
Car à Holbox, on cuisine comme on vit : simplement, et en prenant tout son temps.

* Prononcez "Holboche"

 

Pescado en tikin-xic / poisson en tikin-xic

poisson tikin-xic
© Laurange

Pour 4 personnes, il vous faut :
1kg de filets de poisson blanc à chair ferme
1 tomate
1 piment xcatik ou güero (gros piment jaune, relativement doux), ou à défaut 1/4 de poivron jaune
1 oignon
1 gousse d'ail
1 branche d'epazote (si vous n'en trouvez pas, omettez-la)
le jus de 3 oranges amères * (250ml), fraîchement pressées
1 feuille de bananier **
50g de pâte d'achiote ***
sel

La veille : dans le bol du robot rassemblez le jus des oranges amères, la gousse d'ail et la pâte d'achiote. Mixez jusqu'à l'obtention d'un mélange lisse et homogène. Détaillez les filets de poisson en 4 morceaux, et salez-les légèrement. Placez-les dans un plat et couvrez-les avec la marinade à l'achiote. Réservez au réfrigérateur jusqu'au lendemain.

Le jour même : découpez la feuille de bananier en 4 carrés d'environ 40cm de côté, puis plongez-les dans une casserole d'eau bouillante pendant une quinzaine de minutes. Cette étape permet d'assouplir les fibres de la feuille et évite ainsi qu'elle ne se déchire. Les carrés sont prêts à être utilisés lorsque leur couleur vire au vert foncé.
Préchauffez le four à 200°C. Détaillez la tomate et le piment en rondelles. Epluchez et émincez l'oignon en demi-lunes.
Sur chaque carré de feuille de bananier, déposez un filet de poisson égoutté. Ajoutez deux rondelles de tomates, quelques rondelles de piment, de l'oignon émincé et deux feuilles d'epazote. Refermez hermétiquement les feuille de bananier en les pliant en portefeuille (la technique à suivre est la même que celle des tamales). Pour éviter que les papillotes ne s'ouvrent à la cuisson, ficelez-les avec une fine bandelette de feuille de bananier ou de la ficelle de cuisine. Déposez les papillotes dans un plat et enfournez pour 30 minutes environ.
Dégustez avec du riz blanc et de la purée d'haricots noirs

oranges amères
© Laurange
* Les oranges amères (citrus aurantium) ont une saveur acide et très aromatique, assez différente de celle des oranges douces. Dans cette recette, vous pouvez remplacer le jus d'orange amère par un mélange à parts égales de jus d'orange, de jus de citron vert et de jus de pamplemousse.
feuilles de bananier
© Laurange
** A México, vous trouverez des feuilles de bananier fraîches sur votre tiangui (marché ambulant) préféré, au marché San Juan et à la Merced. En France,
vous les trouverez dans tous les supermarchés asiatiques, fraîches ou congelées. Petite précision qui a son importance : les feuilles de bananier ne se mangent pas !
rocou
© Laurange
*** La pâte d'achiote (prononcez achioté, s'il vous plaît !), qu'on appelle également "recado rojo", est un condiment indispensable de la cuisine yucatèque. Elle est confectionnée essentiellement à partir de graines de rocou (ce sont elles qui lui donnent cette intense couleur rouge), de vinaigre, d'ail et d'origan. Au Mexique, on la trouve en petits pâtons prêts à utiliser dans tous les supermarchés. En France, vous pourrez sans doute en trouver chez Izraël, ou à l'épicerie de Bruno. Vous pouvez également la préparer vous même en suivant cette recette.


Lien permanent

_ Laurange || 30-08-2007    3 Grains de sel - Commentez

Ecrit par Ketty - Nice - Site : bricolesetcie07.canalblog.com/

Bonjour, Nous on rentre du Yucatan, 1ére fois et pas la dernière! c'est un peu le cœur gros que nous sommes rentrés, on s'y est sentis chez nous!! Pays Magnifique, gens acceuillant et saveurs gourmandes(avant mon départ je pensais ne pas aimer cette cuisine...mais je suis tombée dans des mauvais restau tex-mex en France qui ressemble à votre liste des préjugés!!mais maintenant tout ça est bien loin! j'adore !!!) Holbox on voulait y aller mais on avait plus assez de temps...comme c'était la premiére fois on est partis voir les temples mais on a essayé d'éviter les gros blocs..comme playa!!! on a résidé à Cancun où on a détesté par contre le côté "hotels américains" et on était tout le temps de l'autre côté, on a tout fait par nous même et on a opter pour un prochain séjour cette fois çi rééllement 100% routard!là il l'était à 70%...mais c'était notre lune de miel...bref tout ça pour dire que ce pays est entré dans notre coeur et pas prés de le quitter! Au fait qu'avez vous fait pendant 2 ans 1/2...je vais peut lire votre blog pour voir en tous cas ou que vous soyez bonne continuation

Le 02-02-2008 à 13:18

Ecrit par Laurange _ - Mexico

Au contraire ! Merci Mika.

Le 08-10-2007 à 15:35

Ecrit par Mika - Site : mikaboum.over-blog.com.over-blog.com/

Bonjour Laurange. C'est avec beaucoup d'intérêt que je suis ton blog et me permet de découvrir des recettes d'ailleurs. Petit clin d'oeil de ton blog sur le mien, j'espère que cela ne te dérange pas. Très bonne continuation. Mika

Le 08-10-2007 à 12:41


interface et design par Dogstudio.be & Edit-it | textes, photos, illustrations et autres © Laurange saveurs mexicaines